La Corse

Le Désert des Agriates:

Constituée d'une côte déchiquetée, comportant une série de caps et de plages de sable fin. Elle est baignée à l'est par le golfe de Saint-Florent.
Elle est longée sur le littoral par le « sentier des douaniers ».Trois tours génoises en ruine : les Tours de Mortella et Fornali à l'est et celle de l'Ostriconi à l'ouest, ont été édifiées pour assurer la surveillance de la côte.

La végétation est très belle et riche en essences traditionnelles du maquis (arbousiers, bruyères, myrtes, cistes, lentisques, chênes verts, oliviers…) ainsi que de pins maritimes, réminiscence de plantations réalisées au milieu du XXe siècle. 

Le cap corse

« Dans le Cap-Corse, l'air est partout sain, l'eau bonne ; le vin est abondant, excellent et généralement blanc. Les vins de la côte extérieure sont plus renommés comme vins moûts ; ceux de la côte intérieure, lorsqu'ils sont clairs. La quantité de vin que l'on récolte dans le Cap-Corse est considérable ; on y récolte encore un peu d'huile, des figues et quelques autres fruits. Le sol est rebelle aux autres cultures, surtout à celle du blé. Les habitants sont bien habillés et plus polis que les autres Corses, grâce à leurs relations commerciales et au voisinage du continent. Il y a chez eux beaucoup de simplicité et de bonne foi. Leur unique commerce est celui des vins qu'ils vont vendre en terre ferme »

— Mgr Agostino Giustiniani in Dialogo, traduction de Lucien Auguste Letteron in Histoire de la Corse - Description de la Corse, Bulletin de la Société des sciences historiques & naturelles de la Corse – Tome I p. 8

Page 4 sur 14